My externat upon the time!

08 septembre 2013

Et tout devient concret!

   Et voilà, c'est officiel depuis quelques jours, je suis interne!!!
  Après quelques sueurs, beaucoup de stress, de questionnement, d'inquiétudes, ... je suis interne en chirurgie à Paris!

  Et c'est un gros soulagement. Pas forcement de rester dans ma région (même si cela fait forcément une chose de moins à penser), mais surtout de savoir que je pourrai faire de la chir, que si tout suit son cours (et je ne vois pas pourquoi ça ne le ferait pas) je vais devenir chirurgien.
  Et puis surtout maintenant je peux me projeter, je peux envisager les choses.
  Vient le temps de chercher un appart et de se rendre compte qu'en région parisienne c'est vraiment du grand n'importe quoi. Viendra par la suite la mission d'y donner un coup de peinture si besoin et de le remplir de meubles, de livres, d'un peu de mon univers, et puis de moi au final.

  Et puis il y a aussi l'inscription à la fac, qui pour le troisième cycle fait sacrément mal aux fesses. Biensûr cela n'a rien de comparable avec le prix des études dans d'autres pays, on est d'accord, de ce point de vue là on est assez privilégié ; mais quand c'est la période de l'année où tu dois sortir de l'argent de partout ces quelques 500€ seraient mieux dépensés ailleurs (surtout quand je pense à l'absence de paye au mois d'octobre et rien avant fin novembre, mais bon je vais pas mourir, des tonnes d'internes ont survécu avant moi sans problème).

  Et je me disais aussi que j'allais voir si je pouvais rencontrer le coordinateur du DESC.
  Bah oui parce que j'ai beau être en chirurgie générale, tant que je ne serai pas passé dans ma spécialité (avant le 4e semestre) je ne pourrai être sur de rien quant à mon entrée dans le DESC. Mais bon on va continuer la route ; là encore il n'y a pas de raison.
  Du coup je me disais que ça pourrait être cool si je pouvais suivre les cours de DESC dès le début et tout, enfin on verra!

  Ah et sinon qu'est-ce que je fais de mon temps libre depuis tout ce temps que j'ai fini mon stage de super-externe?
  Des milliers de choses!
  J'ai repris l'étude d'une langue slave que j'avais laissée de côté en entrant en D3. La grammaire est horrible, c'est tout sauf facile, mais c'est clairement du plaisir : loooove l'étude des langues étrangères!!! =D
  Et je lis aussi, beaucoup, je suis d'ailleurs allé faire le plein il y a quelques jours car ça devenait critique niveau stock!
  Je me suis aussi investi à la réalisation d'un projet qui me tient à coeur depuis longtemps et qui ne se concrétisera pas avant quelques années mais que j'espère bien voir aboutir pour me sentir enfin pleinement satisfait de moi et en quelque sorte complet!
  Oh et biensûr : sorties, films, repos, sport, ...

  Mais j'avoue que je suis impatient de tout en ce moment! Impatient de trouver un appart et de m'en occuper, impatient de commencer les cours de chir avant le début de l'internat, impatient de savoir où je vais me retrouver pour mon internat, impatient de le commencer cet internat, ... impatient de tout!

  Bon je m'en retourne à mes occupations : lekcja czterdziesta pierwsza, obrus.

Posté par Med_Romain à 16:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]


08 juillet 2013

Que dire...

  Déception...
  Et c'est tout ce qui me vient à l'esprit quand je vois mon classement à l'ECN.

  Beaucoup dirons qu'être dans les 20 premiers pour-cents est très bien, et je le concède, ne serait-ce parce qu'il y en a de bien plus déçus que moi. Mais il n'empêche que j'ai cet ECN amer.

  Tant d'heures de travail, tant de sacrifices, ... Et tout ça pour au final un résultat bien loin de mes espérances.

  En fait c'est surtout de la frustration, la sensation d'un raté, comme s'il y avait quelque part une incompréhension.
  Oui, c'est ça, de l'incompréhension à l'état pur.

  Parce que biensûr il y a ceux que l'on s'attendait à voir dans le peloton de tête et qui sans surprises y caracolent. Il y a ceux que l'on savait pas forcément très bons et dont le classement est représentatif du travail qu'ils ont fourni.
  Et puis il y a toutes les surprises, bonnes et moins bonnes.
  Alors biensûr je suis content pour eux, mais certains ne valent pas le classement qu'ils ont obtenu ; tout du moins pas au regard de certains autres qui sont de loin meilleurs et dont le sort fut moins fortuné.
  Certains diront que c'est de la jalousie. Ce n'est pas vraiment le cas, bien que je lorgne avec envie ces classements faits de petits chiffres ; c'est bien de l'incompréhension...

  L'ECN est définitivement un exercice de style semble-t-il, la médecine s'écarte et la bête à concours s'exprime...
  Biensûr les gens ne sont pas mauvais (même si l'on peut parfois douter de la qualité de réflexion de certains...), mais si l'on dépouillait le concours de toute figure de style seraient-ils aussi brillants que leur classement peut le laisser à penser?
  Oui j'ai la bouche amer, comme un sentiment de trahison de la part de la médecine elle-même.

  Pour ma part j'aurai je pense de la chirurgie.
  Mais je ne sais pas où. Si j'ai de la chance je pourrai faire ce qui me plaît à Paris, comme je le veux ; dans le cas contraire j'irai découvrir un ailleurs, parce que la spécialité prévaut dans mon cas.
  Mais je le ferai avec un peu de regret. Non pas que je sois de ceux qui pensent que ce qui se fait de mieux est à Paris, une conception des choses que je trouve ridicule ; c'est juste que je me suis un peu attaché à ma région et que j'aurais préféré y rester et découvrir l'ailleurs par le biais d'un inter-CHU, autrement.

  La gynéco aura donc eu ma peau, moi qui croyait avoir pourtant traversé ce dossier comme un poisson dans l'eau, il semblerait que quelques requins se tapissaient dans les eaux sombres.
  Ma seule consolation est d'avoir plus que réussi les dossiers qui traitaient de pathologies fréquentes ou du moins non-sorties du fin fond d'un rêve d'interniste ; peut-être cela signifie-t-il que je saurai au moins soigner des gens correctement à défaut de balbutier avec des étrangetés dont on peut avoir cure...

  Reste à attendre les simulations, en espérant que la chirurgie ne déchaîne pas cette année les passions et surtout pas cette belle spécialité que je convoite.

Posté par Med_Romain à 23:26 - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 juin 2013

Super-externe

  Depuis trois semaines je suis retourné en stage, et c'est ouf!

  Bon je ne suis pas dans une spécialité qui me plaît, la faute à cette foutu rotation (encore et toujours la rotation), mais je m'adapte! En vrai je n'aime pas vraiment cette spécialité avec ses noms de molécules compliquées et ses effets indésirables à n'en plus finir, mais les gens sont tellement sympas, à commencer par la chef de service, que je suis bien forcé de reconnaître que je me plais quand même un peu dans ce stage.

  Alors le truc particulier de ce stage c'est que j'y suis en temps que super-externe!
  C'est quoi un super- externe? Bah un super héro en pyjama et blouse blanche qui combat le crime à coup d'ordonnancier pardis!!! XD
  Non en vrai le super-externe c'est la transition entre un externe et un interne, une sorte d'étape de l'évolution qui se serait arrêté, un peu comme une cellule en division qui se serait bloquée juste avant fin de la phase G2.
  Et donc je fais quasiment tout comme un interne : j'ai mes patients (mais moins qu'un interne normal, seulement 2 ou 3), je prescris mes examens tout seul, mes bios, les médicaments (sauf les méchants anticorps et autres chimios), ... Mais aussi je fais des journées à rallonge de 10h, je vais aux staff chiants comme la pluie, je dicte mes compte-rendus, je réponds aux coups de fil relous ; et, je me heurte chaque jours avec la connerie de l'APHP, je hurle sur le radiologue retranché derrière ses arguments de procès qui n'a pas injecté le scan de mon patient avec une clairance à 45mL/min/1,73m2 parce que visiblement je dois être trop con avoir pensé à l'hydrater et demander aux néphrologues leur avis sur son rein unique alors que je souligne injecté et que j'écris bien en gros qu'il est insuffisant rénal... (vive la confiance)

  Enfin voilà, je vis une pseudo vie d'interne!
  Je dis pseudo parce que c'est quand même allégé par rapport à ce que ce sera dans quelques mois et que les internes vérifient quand même un peu ce que je fais au cas où et m'aident sur les trucs un peu compliqués que je ne maîtrise pas encore très bien genre rééquilibrer le iono de mon patient!
  Bah ouai parce que l'ECN c'est bien gentil mais il y a une vraie vie derrière! Et quand tu mets supplémentation potassique sur ta feuille personne ne te dit qu'il faut augmenter les apports hydriques sur 24h pour ne pas que la charge potassique soit trop élevée, et que les ampoules de tel ou tel ion ça se passe d'une certaine manière et pas d'une autre... Et aussi parce qu'écrire nutrition parentérale c'est bien gentil mais il faut penser aux déficits en magnésium, potassium, protéines et j'en passe!

  Donc depuis 3 semaines j'apprends tout doucement, et surtout dans la bonne humeur du service, à devenir grand pour boire la tasse le moins possible quand dans quelques mois on me poussera violemment du haut du plongeoir jusque dans le grand bain du troisième cycle!

  Et puis j'attends mes résultats aussi, ça ne devrait plus tarder.
  Probablement cette semaine ; et dans l'intervalle j'ai l'estomac en vrac, les nerfs un peu à fleure de peau et du stress à revendre, bien que cela fasse plusieurs semaines que les dés sont jetés et qu'ils roulent sans que je ne puisse plus rien y faire à part prier les dieux du CNCI!

Posté par Med_Romain à 21:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 mai 2013

J+... Whatever!

  Et voilà, c'est fait, l'ECN c'est fini!!
  Je peux dire que j'ai fini mes études. Enfin je veux dire mes études purement universitaires puisque je n'aurai vraiment fini mes études qu'une fois tous mes diplômes en poche ; mais pour ce qui est de la base générale de ma formation c'est fini, reste à faire mon stage de super-externe qui commencera dans quelques jours et je passerai à quelque chose de tout différent, quelque soit l'issue.

  Et donc l'ECN, 3 jours intenses, 2000 personnes dans un hangar, beaucoup de stress, un bon rinçage des surrénales... Bref ça ne s'explique pas, ça se vit!
  D'ailleurs on se le représente beaucoup ce moment mais au final y être est toujours un peu différent.

  Je ne vais pas trop revenir sur les épreuves ; seulement un bref résumé, je ne veux pas me porter la poisse d'une quelconque manière que ce soit!
  Donc les dossiers :
       - Pneumopathie d'inhalation et hernie inguinale étranglée avec troubles hydro-électrolytiques
       - Acyto-cétose diabétique sur pyélonéphrite aiguë avec moult troubles hydro-électrolytiques
       - Hémangioblastome du cervelet découvert sur HTIC
       - Embolie pulmonaire sur thrombose veineuse profonde, puis grossesse débutée sous AVC, syndrome de HELLP et probable SAPL
       - Gammapathie monoclonale qui n'est pas un myélome et poursuite sur une amylose entre autre rénale et cardiaque
       - IVG, contraception, ligature des trompes et contraception d'urgence
       - HTA rénovasculaire et insuffisance rénale aiguë sous IEC
       - Hémorragie digestive chez un alcoolique non cirrhotique avec choc
       - Insuffisance anté-hypophysaire et pneumathie interstitielle diffuse

       - Etude de cohorte avec des groupes multiples en LCA

  Des sujets qui ont donc déjoué tous les pronostics puisque : pas de cancer ni de pédiatrie (alors que ça tombe tous les ans), pas de petites matières alors que c'est d'habitude fréquent, pas gros dossier de chirurgie (le premier était plutôt axé sur les troubles hydro-électrolytiques), pas de psychiatrie (3 années sans psychiatrie maintenant donc), pas beaucoup de dossiers sur des pathologies fréquentes. Et surtout la grosse surprise, rupture avec la mode de ces deux dernières années, pas de questions fermées ; à la place des questions très très larges et assez vagues dont on avait parfois du mal à comprendre l'axe de réponse demandé.

  Bref une grosse surprise, mais il faut faire avec, ça a été une surprise pour tout le monde donc les loi du concours décideront pour nous et ne reste plus que l'attente des résultats, très longue, mais inévitable malheureusement!

 


 

  Et donc retour à une vie normale après toutes ces années dans une bulle ; je planifie des choses et je ne bosse pas...
  En fait c'est assez déroutant car depuis 3 ans, et particulièrement depuis 2, j'ai passé tout mon temps à travailler, et à chaque fois que je prenais une pause, je pensais inévitablement qu'il fallait retourner travailler et ne pas trop traîner. Je m'en voulais assez régulièrement d'avoir fait une pause ou une sieste un peu trop longue. Mais maintenant si je traîne devant l'ordi ou la télé je n'ai plus aucune échéance pressante qui m'attend et c'est perturbant, comme trop de liberté d'un coup.
  Et puis j'ai tellement envie de tout faire que je ne sais plus par où commencer, vraiment l'ECN fait prendre un rythme de vie et de travail particulier!

  Bon j'ai commencé à ranger mon bureau, jeté quelques trucs inutiles, classé ce qui devait l'être!
  Mais je fais tout ça petit à petit, pour limiter le choc!
 Allez, je vais entamer le dernier Stephen King, que j'ai eu pour mon anniversaire et qui m'attend depuis quelques mois sagement dans ma bibliothèque!

Posté par Med_Romain à 16:21 - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 mai 2013

It's time...

  Et voilà, c'est demain.
  Dans moins de 24h commencera le début de la fin!

  C'est demain que se résument ces 5 années qui ont suivies la P1 et les 4 ans de mon externat. C'est demain que tous les sacrifices consentis au cours de ces années vont je l'espère se concrétiser!!!

  Pas grand chose à dire, le moment tant attendu est là et il va falloir l'affronter!
  C'est assez fou quand on y pense. Il n'y a pas si longtemps ça paraissait être à mille lieux de moi ; c'est maintenant à quelques enjambées.

  Je ne vais pas m'étendre, je vais aller regarder un petit film pour essayer de me détendre et d'occuper mon esprit pour dormir au mieux sans rêver d'ECN.
  Bon courage à tous les autres D4 tout de même ; l'ECN est un mauvais concours mais il faut faire avec les règles du jeu alors allons-y...

 

Petite musique pour apaiser les esprits : 

Posté par Med_Romain à 21:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]


26 mai 2013

TNM time

  C'est dans moins de 2 jours maintenant!!!

  C'est donc plus que jamais le temps des petites révisions à la con ; c'est le temps pour les TNM!!!!!

  Pour les moldus qui passent par là, les TNM c'est une classification des cancers. Les lettres T, N et M tiennent chacune pour Tumor (tumeur), Node (ganglions) et Metastasis (métastase). A chacune de ces lettres est attribué une valeur chiffrée plus ou moins un petit numéro de sorte que l'on connaît la gravité de l'atteinte du cancer ; par exemple un cancer non métastatique du plancher buccal gauche de 3,2cm avec une adénopathie homolatérale de 5cm sera classé T2N2aM0, un mélanome avec un Breslow (épaisseur) à 2,4mm ulcéré, des métastases en transit sans atteinte ganglionnaire et une métastase pulmonaire sera pT3bN2cM1b.
  Et il y a biensûr une classification différente pour chaque cancer!

  Et parce que ce n'est pas drôle si on n'utilise que le TNM, cela permet ensuite de classer les tumeurs selon des stades, souvent très compliqués parce que mélangeant les valeurs de TNM dans tous les sens. Pour notre mélanome il sera classé stade IV car métastatique, sans métastase il aurait été classé stade III,B.
  Et là encore une stadification propre à chaque cancer.

  Et bah faut les apprendre toutes ces conneries. Enfin pas toutes, pour l'ECN on se limitera aux cancers dont il faut connaître le traitement soit : la prostate (avec la classification de D'Amico), le cancer colo-rectal, les cancers cutanés, le cancer du sein et les cancers du corps ou du col de l'utérus (stades FIGOS ici) ; et puis les cancers des voies aéro-digestives supérieures étant fréquents, c'est pas superflu de le connaître.

  Bon mais en fait ça sert à quoi tout ça? Et bah à trouver le traitement adapté au patient.
  Mais là où je trouve ça hypocrite, c'est qu'on nous demande de connaître quelque chose que la plupart des médecins ne connaissent pas ; pour quelques raisons simples que je vais vous expliquer.

  La prise de décision thérapeutique en cancérologie se fait en RCP=Réunion de Concertation Pluridisciplinaire, staff au cours duquel on va retrouver un chirurgien, un cancérologue, un radiothérapeute et un radiologue, plus ou moins (et souvent plus) un anatomopathologiste, des médecins spécialistes, ... Bref il y a énormément de monde qui discute à cette réunion pour établir le fameux PPS = Projet Personnalisé de Soins (encore un mot clef).
  Tout ce beau monde a dans sa poche un petit guide, édité par un labo le plus souvent (ils ne sont pas que méchants et avides les labos, parfois ça sert aussi, je vous jure), qui résume le TNM des cancers dont les médecins s'occupent. Ces petits dépliants sont d'autant plus pratique que le TNM change assez fréquemment, par exemple au moins une fois si ce n'est pas deux pour le cancer du poumon depuis le début de mes études.
  Et tout ce beau monde s'écharpe et se gueule assez souvent dessus parce que personne n'est d'accord sur la conduite à adopter et j'en passe.

  Et donc là dedans, vous comprenez qu'il est normal que nous autre, jeunes D4, décidions seuls devant notre feuille de la bonne conduite thérapeutique en se remémorant une classification que la moitié de la RCP ne connaît pas et en pesant tous les avantages qu'un autre pourrait s'empresser de contredire.
  Bon je caricature un peu, mais à peine...

 

  Pourquoi je vous parle de ça au fait?
  Parce qu'à moins de 2 jours de la date fatidique je finis mes révisions entre autres par ces classifications apprises un nombre incalculable de fois et tout autant oubliées. Et que je m'arrache les cheveux parce que tous ces chiffres et lettres forment dans ma tête une joilleuse bouillie.
  Donc vive les TNM et tous les autres scores cliniques plus ou moins faciles à retenir. Gloire au GALLA BOUCHE de la pancréatite et à la classification OMS de la dysmyélopoïèse. Ourah pour les posologies des traitements de l'asthme, de la BPCO ou des angines. Longue vie à Lagrange, Rigault, Buchanan et Sylverman. Tous mes voeux à Forest et au CHA2DS2VaSc. Et plein de bisous à l'ARA, aux néphropathies et rétinopathies diverses et variées. Pardons aux autres oubliés, ne m'en voulez pas mais vous êtes trop nombreux pour tous vous citer, mais je vous aime du plus profond de ma haine de D4 fatigué!

Posté par Med_Romain à 23:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 mai 2013

Fiat lux

  J'allais intituler ce post "Il est revenu", mais je me suis rendu compte que c'était surtout la lumière naturelle plus que le soleil qui me manquait, même si c'est quand même très lié. 
  Et puis "elle est revenue ça n'allait pas", référence à Ça, qui a fait trembler des générations de gamins et dont le livre éponyme est remarquablement écrit avec un jeu sur les ellipses temporelles, flashback et points de vue très intéressant (je vous le recommande)! Surtout, ça fait plus classe comme ça!!! :)

  Du coup je me sens en forme avec toute cette lumière, parce que même s'il ne fait pas une chaleur excessive (et c'est tant mieux, mon corps est fait pour une zone tempérée, pas la canicule) je vois le ciel bleu de ma fenêtre et ça me met en joie pour travailler!!

  Plus que 6 jours maintenant, j'en fais quasiment des croix sur les murs à la manière d'un condamné!!
  D'ailleurs j'en ai rêvé cette nuit, ça commence!!! Je serai incapable de dire de quoi ça parlait, juste que je me suis réveillé en plein milieu de la nuit avec une seule pensée en tête : ECN! Et puis j'ai de plus en plus de mal à m'endormir, sensation non éprouvée depuis au moins 2 ans...
  Allez, cure de vitamines avec plein de légumes (enfin plein c'est vite dit quand on voit ce qui pousse par un temps pareil...), du chocolat, et j'espère assez de soleil pour me refaire un stock en vitamine D (qui en soit ne sert à rien pour le cerveau ; d'ailleurs je me suis toujours demandé si à force de rester assis à ne pas voir le jour on n'avait pas une réorganisation des travées osseuses des membres inférieurs qui pouvait nous être préjudiciable pour la vie de tous les jours et favoriser les fractures... #PréoccupationsdEtudiantEnMédecine)!

  Bon j'y retourne, un cas d'oedèmes des membres inférieurs, de loin ça ressemble à un syndrome néphrotique avec les 4g/L de protéinurie que je lis! #LoveLaNéphro

Posté par Med_Romain à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2013

J-7

  7 jours!!!! A prononcer avec la voix d'une petite fille étrange qui appellerait après avoir fini de regarder une cassette vidéo (je me demande si certains se demandent ce que c'est) non moins étrange, si vous voyez ce que je veux dire!!

  Je dirais bien que les révisions vont bon train mais en fait non! Je suis en pleine morosite aiguë! Je viens de l'inventer! Faudra l'inclure dans le DSM VI, c'est un état dépressif à minima avec athymhormie et une ENORME clinophilie ; c'est un syndrome amotivationnel automnal quoi XD

  Franchement à quoi bon habiter dans une banlieue far far away si on ne peut même pas profiter des avantages que cela procure! Parce que je dois avouer que je voyais mes révisions plutôt au soleil dans le jardin ou sous le cerisier à faire des cas cliniques avec une brise fraîche dans la douce chaleur de mai... Alors que je suis actuellement sous un gros pull informe, dans un jean usé, en mode Bridget Jones dans une mauvaise passe, à faire des cas cliniques assis à mon bureau devant la fenêtre sur laquelle ruisselle toujours plus de pluie T_T
  Le seul truc de circonstance qui me fait du bien sans dénoter c'est l'énorme mug d'un demi litre de thé vert aux agrumes qui trône sur mon bureau!

  Allez, après avoir traité une ostéoporose post-ménopausique, et perdu un patient dans les suites d'un trauma cranien (pas perdu pour tout le monde, on lui a pris ses organes!) je m'en vais finir ce cas chiant comme la pluie de leucémie aiguë!


PS : dans 7 jours exactement je serai en train de plancher pour mon salut!!!

Posté par Med_Romain à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2013

J-10

Oui je sais j'ai encore un peu beaucoup délaissé mon blog ces derniers temps! :s
Faut dire ça n'a pas non plus été facile ces derniers mois ; allez, je vous raconte!

  Bon d'abord mon stage de psy qui est maintenant terminé était assez prenant, mais pas dans le sens chronophage du terme! Disons que je me suis attaché à certains de mes patients plus qu'il n'aurait fallu et que j'avais vraiment envie de les aider. Faut dire les patients de ce service étaient assez particuliers! Bref on ne m'y reprendra plus, je pensais être grand et avoir échappé à ce genre de choses mais faut croire qu'une petite piqûre de rappel de temps en temps c'est pas superflu!!
  Alors biensûr non, je ne veux pas faire psy, mais j'ai beaucoup apprécié ce stage ; pas à cause du service, le chef incarnant tout ce qu'il y a de plus détestable chez un être humain ; mais grâce à ma chef de salle et mes internes, des amours tous autant qu'ils sont, c'était vraiment un plaisir de bosser avec eux!

  Ensuite il y a eu le facteur D4!
  Parce que la D4 c'est très intense, mais tellement différent de la D3. Je m'explique. En D3 t'es sur les rotules, tu bosses tout le temps, tu jongles avec les cours et tout ; cette année est digne des travaux d'Hercule à n'en pas douter. Mais la D4 c'est pas pareil, elle t'attaque de manière bien plus sournoise, elle arrive par derrière et BAM! En D4 c'est essentiellement de la fatigue moral ; le concours qui te stresse, toutes ces années derière toi qui te pèsent, ta vie perso qui parfois te mine, l'insertitude sur ce dont sera fait ton avenir, ... Bref un million de choses!
  Et je crois que la grisaille aidant j'ai beaucoup souffert de ce versant de la D4, continuant à bosser coûte que coûte, et niant que ça n'allait pas pour qu'au final ça aille de moins en moins bien sans y faire attention jusqu'au craquage! Un grand merci à mes sous-colleuses et surtout amies ; je sais qu'elles ne lisent pas ces lignes mais elles n'imaginent pas à quel point elles comptent pour moi et m'ont aidé!

  Il y a aussi l'isolement en D4. C'est fou comme on peut se sentir seul. On a l'impression que personne ne vous comprend, et surtout dans mon cas quand personne dans ma famille n'est en contact avec le milieu médical ; enfin heureusement que ma famille est là, mais disons que parfois on sourit en faisant genre parce qu'on ne veut pas les blesser. Mais c'est vrai qu'on est un peu livré à soit à passer toutes ces heures interminables devant le bureau, à la bibliothèque ou en conf...

  Alors oui ça peut sembler être peu de choses, mais je vous assure que c'est déjà énorme en soit. La D4 c'est vraiment l'achèvement du broyeur médical!!!
  Et puis j'avoue qu'il y a toujours cette même demande de comment va-t-on se repointer sur un blog après autant de temps d'absence!!

 

  Et pour le moment donc?
  Et bien nous voilà à J-10 des épreuves!
  Stressé?? Oh que oui, faut dire qu'avec les résultats que je vise j'ai de quoi être stressé (oui je me mets un peu la pression tout seul, je sais, mais bon on ne se refait pas), mais bon il le faut bien, le tout étant de porter ce stress en une matière fructueuse le jour des épreuves.

  Et donc je finis de réviser. Je dis je finis parce qu'arrivé à moins de deux semaines des épreuves il n'y a plus grand chose à faire. Soyons honnètes, il y a 345 items au programme et il est impossible, sauf pour ceux qui seront de toute façon dans les 50 premiers (et encore), de connaître tous les détails de chaque chapitre, et pour chaque détail appris de nouveau un autre non vu depuis un mois s'en va ; et oui, il y a quand même une part de chance au concours sur les sujets avec lesquels on a plus ou moins d'affinité!
  Et c'est donc des cas cliniques pour ne pas perdre la main ; la relecture de mon carnet noir dans lequel j'ai noté tout un tas de conneries au fil de l'année ; l'ingurgitation en force des classifications que l'on s'empresse d'oublier aussitôt apprises, genre au hasard les TNM (classifications des cancers) ; les dernières posologies qui ne veulent toujours pas rentrer malgré plusieurs années d'effort, dans mon cas l'asthme et la BPCO (j'ai pu révisé correctement le reflux gastro-oesophagien puisqu'il me rend visite gentillement dans cette dernière ligne droite). Bref, plein de petits ajustements de dernière minute avec des retours sur les items au gré des pérégrinations de mon esprit lors des cas cliniques, de mes lectures, de mes pensées lorsque je me pose dans mon lit le soir...

  Et pour tout le reste essayer d'appliquer au mieux le fameux mens sana in corpori sano. Alors donc manger correctement, tenter de bouger un peu (je dis tenter parce qu'avec ce temps... heureusement qu'il y a le yoga) et s'aérer un minimum en essayant de ne pas culpabiliser (soit donc sur mon crincrin même si j'avoue jouer un peu crispé ces derniers temps!).
  Allez je m'en vais me coucher... Promis je repasse plus fréquemment, même si je vous préviens, je ne vais pas avoir grand chose d'intéressant à raconter (histoire de dire de la merde pour me vider la tête quoi...)!!!

Posté par Med_Romain à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2013

Zoologie n°1

  On va commencer par le personnel paramédical!
  J'épargne les infirmières pour le moment, elles méritent leur poste à elles!!!

  Donc les aides soignantes!

  C'est à mon sens LE boulot de merde à l'hôpital. Elles ont en effet bien du courage à se farcir les taches ingrates du service!!
  Mais tout honorable que soit leur travail, on en trouve quand même des espèces gratinées.

  Leur fonction est très large et va du classique toilettes/repas à des choses plus spécifiques et sympathiques du genre installer les patients à l'EFR, faire l'accueil et j'en passe.
  Typiquement le truc que je déteste ce sont les toilettes ; c'est un moment que je n'ai jamais trouvé agréable (je rappelle que j'ai bossé deux années de suite en temps qu'AS l'été), ni pour le soignant, ni pour le patient. Et le truc le plus atroce c'est le caca, et pourtant des trucs crados j'en ai vu, j'en verrai, et j'y suis assez résistant, mais la merde plus je peux l'éviter et plus je le fais.
  Et c'est là que commencent les problèmes!! Bah oui parce que quand mon patient est en train de mariner dans ses selles, je dois avouer que mon réflexe est une sorte de "au secours, à l'aide" envers les AS qui je vous rassure est formulé de manière mille fois plus polie. Mais globalement il n'y a quand même jamais de bonne manière d'annoncer au gens qu'il va falloir aller en mission nettoyage, que ce soit de le merde ou autre chose de peu ragoûtant. Et globalement ça ne pose jamais trop de problème, on sais tous que c'est chiant, que ce n'est pas drôle pour nous de demander...

  Mais c'est à ce moment là que Jacqueline entre en scène! Jacqueline elle fait chier, elle est bête à bouffer du foin, et elle a bien compris que ta position d'externe c'est de la merde!!
  Du coup Jacqueline c'est l'AS qui te dis NON, celle qui t'indique l'emplacement du chariot à draps et produits d'entretiens, celle qui t'explique où ranger les balais et autre!
  Chers co-externes en devenir, ne vous laissez jamais faire!!! Vous le pensez très fort, alors vous avez dans ce cas précis le droit de le verbaliser, dites lui d'aller se faire foutre bien comme il faut, avec un peu plus de classe tout de même, et haussez le ton s'il le faut! Parce que Jacqueline et toutes celles de son espèce elles le savent que c'est dès le début qu'il faut marquer le territoire et qu'il faut être celui qui pisse le plus loin parce que ce qui est fait une fois est ensuite difficilement défaisable!!

  Au final j'ai jamais eu de problèmes avec les AS sur le long terme, passé la phase où chacun s'identifie même s'il m'est parfois arrivé de faire des remarques quant aux soins apportés à certains patients. En fait ce sont les paramédicaux qui sont en général les plus accessibles, un peu comme si l'on se comprenait (faut dire certaines infirmières les prennent un peu pour leur chien, ce que je trouve désolant)!!

  Ensuite les kinés

  Alors là c'est de la pure magie!
  Le kiné on ne le rencontre pas partout, et pas tous les jours d'ailleurs, mais c'est vraiment du tout ou rien.
  D'ailleurs quand le kiné est mauvais on le sait tout de suite, et de même quand il est bon, tout le monde fait tout pour le garder.
  Ils ne sont pas très loquaces, mais rarement méchants et souvent arrangeant, de manière non proportionnelle à leur degré d'efficacité d'ailleurs, c'est ça qui est surprenant comparativement aux autres membres du personnel.
  Bref soit il est génial et toutes vos mamies sortent du lit en moins de deux alors que vos bronchitiques ont une auscultation claire comme de l'eau de roche. Soit c'est une catastrophe et vous pourrez assister impuissant à la dégradation de vos patients avec des membres qui se raidissent à vu d'oeil.
  Et si vous avez de la chance vous pourrez voir comme moi des séances de kiné où ce dernier a cru que la simple apposition des mains sur le thorax, sans appuyer ni rien, pouvait drainer des bronches... Grand moment de perplexité pour le patient et moi même ce jour là!
  Ah et ils vous diront toujours qu'ils ont trop de boulot et qu'ils ne sont jamais assez, ce qui est peut-être vrai, mais qui contraste avec le nombre de pauses...

  Les diététiciennes :

  Ça c'est des gens étranges.
  Elles sont passionnées par les portions de repas et autres compléments. Remarquez, heureusement qu'elles sont là parce que tout ça moi ça m'emmerde!!
  Mais elles ont globalement tendance à rendre une simple barquette de pâtes au beurre aussi compliquée que les antibiothérapies!!!
  Sorti de là elles sont souvent super sympas, mais en contrepartie ultra-bavardes!

  Pour ce qui est des autres, orthophonistes, psychomotriciens et j'en passe, j'ai trop peu pratiqué pour avoir une opinion!

Posté par Med_Romain à 21:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]