On va commencer par le personnel paramédical!
  J'épargne les infirmières pour le moment, elles méritent leur poste à elles!!!

  Donc les aides soignantes!

  C'est à mon sens LE boulot de merde à l'hôpital. Elles ont en effet bien du courage à se farcir les taches ingrates du service!!
  Mais tout honorable que soit leur travail, on en trouve quand même des espèces gratinées.

  Leur fonction est très large et va du classique toilettes/repas à des choses plus spécifiques et sympathiques du genre installer les patients à l'EFR, faire l'accueil et j'en passe.
  Typiquement le truc que je déteste ce sont les toilettes ; c'est un moment que je n'ai jamais trouvé agréable (je rappelle que j'ai bossé deux années de suite en temps qu'AS l'été), ni pour le soignant, ni pour le patient. Et le truc le plus atroce c'est le caca, et pourtant des trucs crados j'en ai vu, j'en verrai, et j'y suis assez résistant, mais la merde plus je peux l'éviter et plus je le fais.
  Et c'est là que commencent les problèmes!! Bah oui parce que quand mon patient est en train de mariner dans ses selles, je dois avouer que mon réflexe est une sorte de "au secours, à l'aide" envers les AS qui je vous rassure est formulé de manière mille fois plus polie. Mais globalement il n'y a quand même jamais de bonne manière d'annoncer au gens qu'il va falloir aller en mission nettoyage, que ce soit de le merde ou autre chose de peu ragoûtant. Et globalement ça ne pose jamais trop de problème, on sais tous que c'est chiant, que ce n'est pas drôle pour nous de demander...

  Mais c'est à ce moment là que Jacqueline entre en scène! Jacqueline elle fait chier, elle est bête à bouffer du foin, et elle a bien compris que ta position d'externe c'est de la merde!!
  Du coup Jacqueline c'est l'AS qui te dis NON, celle qui t'indique l'emplacement du chariot à draps et produits d'entretiens, celle qui t'explique où ranger les balais et autre!
  Chers co-externes en devenir, ne vous laissez jamais faire!!! Vous le pensez très fort, alors vous avez dans ce cas précis le droit de le verbaliser, dites lui d'aller se faire foutre bien comme il faut, avec un peu plus de classe tout de même, et haussez le ton s'il le faut! Parce que Jacqueline et toutes celles de son espèce elles le savent que c'est dès le début qu'il faut marquer le territoire et qu'il faut être celui qui pisse le plus loin parce que ce qui est fait une fois est ensuite difficilement défaisable!!

  Au final j'ai jamais eu de problèmes avec les AS sur le long terme, passé la phase où chacun s'identifie même s'il m'est parfois arrivé de faire des remarques quant aux soins apportés à certains patients. En fait ce sont les paramédicaux qui sont en général les plus accessibles, un peu comme si l'on se comprenait (faut dire certaines infirmières les prennent un peu pour leur chien, ce que je trouve désolant)!!

  Ensuite les kinés

  Alors là c'est de la pure magie!
  Le kiné on ne le rencontre pas partout, et pas tous les jours d'ailleurs, mais c'est vraiment du tout ou rien.
  D'ailleurs quand le kiné est mauvais on le sait tout de suite, et de même quand il est bon, tout le monde fait tout pour le garder.
  Ils ne sont pas très loquaces, mais rarement méchants et souvent arrangeant, de manière non proportionnelle à leur degré d'efficacité d'ailleurs, c'est ça qui est surprenant comparativement aux autres membres du personnel.
  Bref soit il est génial et toutes vos mamies sortent du lit en moins de deux alors que vos bronchitiques ont une auscultation claire comme de l'eau de roche. Soit c'est une catastrophe et vous pourrez assister impuissant à la dégradation de vos patients avec des membres qui se raidissent à vu d'oeil.
  Et si vous avez de la chance vous pourrez voir comme moi des séances de kiné où ce dernier a cru que la simple apposition des mains sur le thorax, sans appuyer ni rien, pouvait drainer des bronches... Grand moment de perplexité pour le patient et moi même ce jour là!
  Ah et ils vous diront toujours qu'ils ont trop de boulot et qu'ils ne sont jamais assez, ce qui est peut-être vrai, mais qui contraste avec le nombre de pauses...

  Les diététiciennes :

  Ça c'est des gens étranges.
  Elles sont passionnées par les portions de repas et autres compléments. Remarquez, heureusement qu'elles sont là parce que tout ça moi ça m'emmerde!!
  Mais elles ont globalement tendance à rendre une simple barquette de pâtes au beurre aussi compliquée que les antibiothérapies!!!
  Sorti de là elles sont souvent super sympas, mais en contrepartie ultra-bavardes!

  Pour ce qui est des autres, orthophonistes, psychomotriciens et j'en passe, j'ai trop peu pratiqué pour avoir une opinion!