Depuis trois semaines je suis retourné en stage, et c'est ouf!

  Bon je ne suis pas dans une spécialité qui me plaît, la faute à cette foutu rotation (encore et toujours la rotation), mais je m'adapte! En vrai je n'aime pas vraiment cette spécialité avec ses noms de molécules compliquées et ses effets indésirables à n'en plus finir, mais les gens sont tellement sympas, à commencer par la chef de service, que je suis bien forcé de reconnaître que je me plais quand même un peu dans ce stage.

  Alors le truc particulier de ce stage c'est que j'y suis en temps que super-externe!
  C'est quoi un super- externe? Bah un super héro en pyjama et blouse blanche qui combat le crime à coup d'ordonnancier pardis!!! XD
  Non en vrai le super-externe c'est la transition entre un externe et un interne, une sorte d'étape de l'évolution qui se serait arrêté, un peu comme une cellule en division qui se serait bloquée juste avant fin de la phase G2.
  Et donc je fais quasiment tout comme un interne : j'ai mes patients (mais moins qu'un interne normal, seulement 2 ou 3), je prescris mes examens tout seul, mes bios, les médicaments (sauf les méchants anticorps et autres chimios), ... Mais aussi je fais des journées à rallonge de 10h, je vais aux staff chiants comme la pluie, je dicte mes compte-rendus, je réponds aux coups de fil relous ; et, je me heurte chaque jours avec la connerie de l'APHP, je hurle sur le radiologue retranché derrière ses arguments de procès qui n'a pas injecté le scan de mon patient avec une clairance à 45mL/min/1,73m2 parce que visiblement je dois être trop con avoir pensé à l'hydrater et demander aux néphrologues leur avis sur son rein unique alors que je souligne injecté et que j'écris bien en gros qu'il est insuffisant rénal... (vive la confiance)

  Enfin voilà, je vis une pseudo vie d'interne!
  Je dis pseudo parce que c'est quand même allégé par rapport à ce que ce sera dans quelques mois et que les internes vérifient quand même un peu ce que je fais au cas où et m'aident sur les trucs un peu compliqués que je ne maîtrise pas encore très bien genre rééquilibrer le iono de mon patient!
  Bah ouai parce que l'ECN c'est bien gentil mais il y a une vraie vie derrière! Et quand tu mets supplémentation potassique sur ta feuille personne ne te dit qu'il faut augmenter les apports hydriques sur 24h pour ne pas que la charge potassique soit trop élevée, et que les ampoules de tel ou tel ion ça se passe d'une certaine manière et pas d'une autre... Et aussi parce qu'écrire nutrition parentérale c'est bien gentil mais il faut penser aux déficits en magnésium, potassium, protéines et j'en passe!

  Donc depuis 3 semaines j'apprends tout doucement, et surtout dans la bonne humeur du service, à devenir grand pour boire la tasse le moins possible quand dans quelques mois on me poussera violemment du haut du plongeoir jusque dans le grand bain du troisième cycle!

  Et puis j'attends mes résultats aussi, ça ne devrait plus tarder.
  Probablement cette semaine ; et dans l'intervalle j'ai l'estomac en vrac, les nerfs un peu à fleure de peau et du stress à revendre, bien que cela fasse plusieurs semaines que les dés sont jetés et qu'ils roulent sans que je ne puisse plus rien y faire à part prier les dieux du CNCI!